Vincent Lannier + Éric Galligani
agence d'architecture

La réhabilitation est affaire d’homme et d’histoire...

Trouver, unifier, composer, à travers la mise en valeur d’éléments clefs extraits tant de notre analyse que de notre ressentis de l’espace : la continuité des usages est garante de la pérennité des ouvrages. Elle doit être perçue d’avantage comme une chance que comme une menace.

Comment retrouver l’essence des lieux à travers le palimpseste des usages successifs ? Quels sont les éléments qui ont font sens et quelles en sont leurs traces à valoriser ? Comment créer un espace capable d’accueillir des fonctions contemporaines sans renier la succession des usages ?
Ces problématiques sont aux cœurs de nos process de projets, quel qu’en soit leurs tailles et leurs formes. Nous prenons l’exercice de la réhabilitation non pas comme une injonction normative à l’efficience mais comme un défi intellectuel à la pertinence.

Des locaux qui marquent l’acte de notre pensée...

Un ancien local de ferronnier, le passage des navires dans le chenal de Caronte, la toile de fond colorée des édifices de l’ile… La transformation de nos locaux Quai Alsace-Lorraine, au cœur du quartier Jonquière, expose notre approche dans l’exercice de la réhabilitation.
Retrouver les hauteurs et les volumes de l’ancien atelier, son pont roulant, sa coursive haute, était pour nous synonyme d’une interaction renouée avec le contexte. La singularité de cet atelier, du ferronnier à celui de l’architecte, est le fruit de la rencontre des qualités inhérentes à l’espace originel et de la conception de son devenir. Un devenir qui n’est pas cristallisé dans une figure d’espace de travail mais dans celle d’un volume capable, vecteur de création et de réflexion.

Ici, comme à chaque fois, les ingrédients sont là. Notre réflexion porte sur l’analyse historique et la sélection de ce qui donne sens au lieu pour mieux affirmer ses singularités.

L'histoire de l'agence...

La SAS d’architecture LANNIER & GALLIGANI est née de notre amitié. Alors étudiants en Art Appliqué, cette complicité a perduré durant le parcours à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille.

En 2007, alors que l’on poursuit nos études, nous débutons notre approche professionnelle en tant que dessinateur au sein de du cabinet MASCARELLI Architecte – Urbaniste. Agence qui mène alors plusieurs projets d’infrastructures majeures (Tunnel de la Joliette à Marseille, Tunnel de la Borne Romaine, Réacteur Nucléaire Jules Horrowitch, Parking sous-terrain à Gap,…) et de nombreuses opérations d’ouvrages d’art.

Début d’une collaboration qui durera pendant 10 ans, c’est en 2012 que nous commençons notre émancipation en menant diverses collaborations parallèles et prenons en charge de nombreux projets.
Où Vincent LANNIER préfèrera approfondir les approches architecturale – théoriques et juridiques - Éric GALLIGANI s’inscrira plutôt dans une approche technique de la programmation au chantier.

En 2015, une grande association nous confie plusieurs opérations qui traitent autant de la réhabilitation en milieu occupé (rénovation lourde ou légère) que du programme neuf. La prise en charge de ce Maître d’Ouvrage, dont l’effectif est majoritairement composé de bénévoles, nous permet d’affirmer notre capacité d’accompagnement : Travailler pour des bénévoles, c’est s’adresser à des passionnés. Et un passionné est toujours exigeant. Au-delà du travail de conception, notre succès résidera dans notre pédagogie et dans l’évidence des réponses données : ces projets sont presque toujours des programmes mixtes avec des lieux assimilés à des commerces, des services de réponse aux urgences, des logements pour un public sensible et/ou fragile…

Notre parcours s’accélère alors dans l’opérationnel et l’acte de bâtir. Nous mènerons alors une vingtaine de projet de front, de la faisabilité architecturale à la direction de l’exécution des travaux.
Parfois en milieu dense, soumis aux aléas géotechniques, aux contraintes budgétaires, les opérations se réalisent et d’autres maîtres d’ouvrages se présentent spontanément, séduit par notre philosophie mais également notre capacité à maîtriser les coûts.

L’architecture prétexte de cohésion...

Lors de cette période d’activité intense, nous n’hésitons pas à nous entourer de personnes compétentes et prometteuses, qui poursuivent leur collaboration aujourd’hui, comme nous perpétuons les rapprochements avec les agences MASCARELLI ou HetR architecture et paysage.